Connexion

Mot de passe oublié ?

*Votre nom d’utilisateur correspond à votre numéro d’adhérent à la CNCT ou votre adresse email

×

Les artisans Charcutiers-traiteurs

s

FLASH ACTU

< Toutes les actualités

Des signes de redémarrage de l’épidémie ayant été identifiés à certains endroits, le Président de la République s’est prononcé lors de son allocution du 14 Juillet en faveur du port obligatoire du masque dans « les lieux publics clos ». 

Initialement prévue au 1er août, le gouvernement a décidé d’accélérer la mesure et le décret devrait être publié dès la semaine prochaine. Le principe est donc acquis : le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les lieux publics clos dont les commerces dans les jours qui viennent. Chacun est bien entendu visé : du professionnel au client. A noter : cette mesure a déjà été rendue obligatoire par le Préfet dans 6 communes du département de la Mayenne dont Laval.

Les services de la CNCT travaillent d’ores et déjà à la mise à jour du modèle type de document unique que nous vous avons diffusé précédemment ainsi qu’à la conception d’une affiche à apposer à l’entrée de votre point de vente. Nous vous les adresserons par mail dès que possible.

Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à vérifier dès aujourd’hui vos stocks de masques et à vous approvisionner en quantité suffisante auprès de nos partenaires LA BOVIDA ou METRO afin de ne pas courir le risque d’en manquer.

Devant le nombre très important de questions reçu par les services CNCT, nous donnons par ailleurs les réponses aux principales interrogations :

Le personnel de vente doit-il porter le masque également ?
Oui, l’obligation concerne toute personne de plus de onze ans, qu’il s’agisse des clients ou des professionnels.

Puis-je refuser l’accès de ma boutique à un client qui ne serait pas « masqué » ?
Tout à fait et vous êtes même tenu de refuser l’accès dans la mesure où le client ne remplit pas l’obligation prévue par la loi.

A noter : Si des clients « non-masqués » sont présents dans votre boutique, vous encourrez des poursuites en cas de contrôle. Au-delà du risque de sanction, autoriser l’accès du magasin à des clients ne portant pas de masque vous exposera à l’incompréhension et aux critiques légitimes des clients portant le masque.

Dans la mesure où il s’agit d’une obligation générale, et au vu de la couverture médiatique assurée, le nombre de clients récalcitrants devrait cependant être très marginal.

Les salariés en production doivent-ils eux aussi être équipés de masques ?
Certes, le décret du 17 juillet ne vise que les lieux recevant du public et les laboratoires de production ne sont donc pas expressément visés. Mais attention, il  faut garder à l’esprit que :

-  Le port du masque est obligatoire dès lors que la règle de distanciation physique ne peut être respectée en toutes circonstances
-  L’employeur est tenu de préserver la santé de ses salariés
-  Dès lors que la superficie et la configuration du laboratoire ne permettent pas de faire respecter une distance d’au moins un mètre entre les salariés en fabrication tout au long des activités de la journée, les équipes de production doivent porter le masque.

Je suis seul au labo, dois-je porter un masque ?
Dans l’absolu non, car il n’y a pas de contact physique avec autrui mais attention, il faudra porter le masque pour passer en boutique.

Faut-il toujours respecter les gestes barrière ?
Oui bien sûr, le décret du 10 juillet 2020 les a d’ailleurs rappelés à nouveau à savoir :

- se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique ;
- se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ;
- se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ;
- éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.
- respecter une règle de distanciation physique d’au moins un mètre par rapport à tout autre personne

Qui doit fournir les masques aux salariés ?
De manière générale, c’est à l’employeur de fournir les équipements de protection individuelle aux salariés. C’est donc à lui qu’il revient d’approvisionner les salariés en masques.

Les prix des masques vont-ils augmenter ?
Non, selon les informations diffusées sur les sites gouvernementaux, Le prix des masques chirurgicaux restera fixé à 95 centimes d’euros jusqu’au 10 janvier 2021. Alors que l’état d’urgence sanitaire a pris fin le 10 juillet à minuit, un décret a en effet été pris afin de prolonger cet encadrement.