Aller au contenu principal

Qualichef

Qualichef

Actualités

TDF
Flash infos
Les charcutiers traiteurs présents sur le tour de France !
OTorres
Flash infos
La santé du dirigeant d'entreprise par Olivier Torres

Vous êtes un professionnel Charcutier Traiteur ?

En savoir plus

NITRITES DANS LES CHARCUTERIES L’ANSES A RENDU SON VERDICT : PAS DE REMISE EN CAUSE DE LEUR UTILISATION NI DE LEUR INTERET.

Catégorie :  Flash infos
Date de publication : 12 juillet 2022

Les artisans et les entreprises de charcuterie représentés par la CNCT et la FICT ont pris note de l’avis de l’ANSES rendu public ce mardi 12 juillet et constatent qu’à aucun moment l’interdiction des nitrites et nitrates dans les charcuteries n’est envisagée.


Le rapport de l’ANSES précise notamment que :
• La dose journalière admissible (DJA) établie par l’EFSA en 2017 est toujours valable
• Qu’il n’y a pas de dépassement significatif de cette DJA pour les Français (plus de 99% de la population ne dépasse pas cette DJA)
• Les nitrites et les nitrates contribuent efficacement à la maîtrise des dangers microbiens tels que Listeria, Salmonella et Clostridium botulinum


L’ANSES préconise ainsi, pour assurer que 100% de la population soit inférieure à cette DJA, des mesures volontaristes visant à :
o Consommer les charcuteries de façon raisonnable dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée (F&L, fibres…) afin de ne pas dépasser les recommandations sanitaires de consommation
o Limiter, quand c’est possible sans entraîner de risques sanitaires pour le consommateur, l’usage des nitrites et des nitrates dans les charcuteries et les salaisons
Les charcutiers respecteront à la lettre comme ils l’ont toujours fait toutes les préconisations des autorités sanitaires et scientifiques officielles.


« L’usage des nitrates et nitrites aux doses autorisées n’est pas remis en cause par l’ANSES » résume Joël Mauvigney, Président de la CNCT

Les recommandations de l’ANSES s’inscrivent d’ailleurs parfaitement dans les politiques suivies par les charcutiers depuis 2016 visant à réduire les quantités de nitrates et de nitrites chaque fois que possible sans pourtant mettre en danger la santé des consommateurs, du fait des risques microbiens de certains produits n’en contenant pas ou pas suffisamment.


Ainsi, les artisans et les entreprises de charcuterie ont déjà volontairement réduit, depuis 2016, de 40% les quantités maximales de nitrites par rapport à la réglementation européenne, ce qui fait de la France (avec le Danemark) le pays qui en utilise le moins dans le monde. Pour ce faire, les 450 recettes du Code des Usages qu’ont en commun la CNCT et la FICT indiquent avec précision les quantités maximales utilisables pour chacune des recettes de charcuterie.
Notons également que l’Allemagne et l’Italie rendent obligatoire l’utilisation des nitrites dans le jambon cuit afin de protéger leurs consommateurs.

« Nous poursuivrons nos démarches volontaires d’amélioration de nos recettes conformément aux recommandations de l’ANSES » précise Bernard Vallat, Président de la FICT

En ce qui concerne le lien entre charcuteries et cancer colorectal déjà évoqué il y a plusieurs années par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), rappelons à nouveau que tout aliment consommé en excès peut entrainer des problèmes de santé. C’est pourquoi les charcutiers continuent à préconiser une consommation raisonnable et des repas équilibrés.

Consulter le communiqué de presse ICI

 

Partager :